Archives pour la catégorie la mission St-Louis

Une mission St-Louis à Fécamp

C’est avec un immense bonheur et une joie toute aussi grande que je vous annonce en ce jour l’ouverture de la Mission St-Louis.

La mission St-Louis de Fécamp

Une mission St-Louis à Fécamp dans la mission St-Louis missio12

Installé en plein coeur du quartier des taverne, sa mission est par contre toute autre.

C’est un comptoir, tenu en collaboration avec la mairie de Fécamp, l’église de Rouen et la noblesse Normande, qui a comme seul et unique but d’aider les plus nécessiteux de notre village. Les vagabonds pourront y trouver du pain à cinq écus.

Un décret ducal insiste sur le fait que seuls les vagabonds peuvent y manger le pain. Malheureusement, tout contrevenant se place en position d’être sanctionné par la justice normande.

La mairie met à la disposition de la mission St-Louis du pain vendu à cinq écus à la stricte disponibilité des vagabonds.
Tout contrevenant se verra accusé de trouble à l’ordre public.
À la première offense, le contrevenant se verra passible de payer 20 écus à l’église locale, pour compensation, à donner pour les œuvres de charité.
À la deuxième offense, le contrevenant se verra coupable d’une nuit d’emprisonnement, et il lui sera demander de ne pas boire de calva pour une semaine complète.
À la troisième offense, il devra subir quatre nuit dans le cachot le plus malpropre du duché, et travailler une semaine pour les bonnes œuvres.
Ensuite, la conséquence sera à la discrétion et au bon vouloir du juge.
 
Le 14 décembre 59
 

Outre le pain, y sera servit un plateau de fromage, préparé par nos bons soins. C’est surtout l’occasion de faire un don pour la mission, afin qu’elle puisse continuer son oeuvre. De la bière d’abbaye y est également offerte. La mission n’est pas un lieu de débauche, mais de dégustation. Ainsi, profitez-en, mais avec modération!

Les comptes sont tenus en mairie, n’hésitez pas si vous voulez les consulter.

 

 

l’abbaye St-Louis et ces missions


Nous connaissons tous, désormais, en Maine, l’Abbaye St-Louis et son action dans sa communauté.

abbayestlouis.gif

On connait sa Chapelle.

Plusieurs fréquentent son monastère, toujours en élaboration et ouvert à de nouveaux moines afin de parchever sa fonctionnalité.

On visite régulièrement son marché toujours fleurissant de légumes, ces cours de séminaire primaire sont de plus en plus suivis, aussi, par des laïcs comme par des prêtres.

Les salons et appartements ou moines et convers se croisent sont presque toujours plein.

Les Champs sont sont de moins en moins en jachère, ces ateliers et fours fournis, son histoire, passée, et présente se fait sans arrêt.

De cendres à rennaissance. Tout pour faire un monde. Et tout un monde qui fait St-Louis. Voilà notre abbaye que vous connaissez.

J’aimerais vous parler maintenant de son activité, dans un cadre un peu plus large.

La communauté de St-Louis c’est impliquée dans plusieurs oeuvres, que nous appellons ses missions.

Vous connaissez, mainois, les missions St-Louis, déjà.

lacharitemontmirail.gif

Ouvertes et tenues en collaboration des mairies mainoises, mais aussi à nombre de gens déterminés, tantôt diacres, tantôt simple fidèles, mais tous prêt à aider la cause des vagabonds. Ils ont ainsi ouvert une taverne, que nous nommons mission, où peut se dérouler, contrairement à une taverne classique, de bonnes discussions saines sur l’aristotélisme, en ce lieu consacré et béni. Les fidèles, au contraire des églises, peuvent y avoir de franches discussions, ouverte, et échanger sur la chose aristotélisme, avant, ou après la prière. C’est donc, par l’ouverture de ces missions, toute notre église qui en profite. C’est un lieu de prédilection pour y développer de nouvelles vocations…

Mais nous avons aussi d’autres pôles, que j’aimerais ici vous faire découvrir:

Il y a d’abord l’aide au vagabonds:

 

Ce fut la première remise en état de l’abbaye. Les planchers étaient encore corrects, du moins ils le demeurent pour l’heure. Le toit ne coule qu’à peine. Quelques planches bien placées, et cela a fait l’affaire. Il manque toujours quelques fenêtres, mais les courrants d’airs ne sentent pas partout.

 

ailevagabonds.gif

Passez nous voir. Vous y trouverez des informations et de l’aide importantes.

Aux premières heures de la mise en fonction de l’abbaye, c’est ici que les vagabonds prenaient leurs pains. Depuis, il est distribué directement au village, via la mission St-Louis. On y tient désormais un dortoir, disponible pour tous vagabond désireux de trouver des draps propres, et de jouir du confort des hamacs disponibles.

Ensuite, vous avez assisté avec moi à la réouverture de l’orpholinat de la Reyne Blanche:

Lieu de charité, de piété, lieu de générosité, de pardon et de deuxième chance…

orphelinat.gif

Après plus de 125 années de silence, voilà que cette institution renait de ces cendres. Venez rencontrer dame Passion qui vous expliquera comment procéder, que vous désiriez adopter un enfant, ou encore, nous confier un enfant déshérité…

Notre mission est d’offrir aux enfant qui n’ont plus cette chance de connaître une vie meilleure, entourée d’un père et d’une mère, dasn un environnement aristotélicien. La vertu entraine la vertu, et ainsi, comme le dit notre dogme, ce n’est pas aux enfant de payer pour les pêchés des parents. Ils pourront donc, en toute circonstance, tenter d’atteindre le paradis, comme chacun de nous.Une cérémonie de baptême rendra les parents tuteurs des enfants devant le Très Haut.

D’ici là, moines et convers se chargeront de la bonne garde de nos enfants retrouvés. Mais, disons-le ainsi: nous comptons particulièrement sur vous pour accomplir cette mission dans un contexte aussi naturel que possible, et permettre ainsi à ces enfants de trouver une vraie famille. Car c’est de cela qu’ils ont le plus besoin.Pour participer à cette oeuvre, passez aux bureaux de l’orphelinat, et indiquez-nous votre intention.

Nous développons également un autre pillier, en celui de la diffusion de la foi:

 

Nous avons établi, en parrallèle aux missions sociales, des installations pour servir autrement les paroissiens. Servir le pain est nécessaire. Éduquer les paroissiens l’est tout autant.

presbyteres.gif

Ainsi, avec notre équipe clericale, nous avons institué des lieux, en halle, qui nous servent de presbytères.

Il s’agit, essentiellement, d’une enfilade dédiée au proxélitisme de notre église aristotélicienne, et à la vulgarisation de nos concepts. Trop souvent, encore, les vagabonds, mais également les paysans et les artisans ne font pas la différence avec ce culte paien qu’est le catholicisme et notre dogme. Il en va de leur santé morale et de leur salut de parfaire leur éducation. Tantôt nommée presbytère, autrement, comme à Montmirail, simplement l’abbaye St-Louis, elle sert de fenêtre de diffusion de la foi supplémentaire.

Sur la halle de l’église, nous tenons messes, sacrements, et toutes cérémonies relatives à la chose lithurgique, ou encore, par exemple, les messages officiels. Mais la chose étant trop concrète pour bien des gens, nous proposons une sorte d’école du dimanche, si l’on veut.

Voici un apercu de quelques textes qui y sont abordés, ça et là. Entrelacé, toute l’action qui peut se dérouler entre les différents protagonistes d’un village…

 

Ainsi, nous tâchons d’accomplir une action qui est bonne pour tous, et qui montre les bienfaits d’une vie aristotélicienne, ansi que les retombées d’avoir, près de chez soi, un monstère capucin à l’oeuvre…

stlouisdeloin.gif

Venez nous rejoindre à votre tour. L’abbaye nexiste que par la communauté qui la compose.

réminescence des temps passés

Lieu de charité, de piété, lieu de générosité, de pardon et de deuxième chance… Voici la réouverture de l’orphelinat de la Reine Blanche.

 

réminescence des temps passés dans la mission St-Louis vermeer_diana

Après plus de 125 années de silence, voilà que cette institution renait de ces cendres. Venez rencontrer dame Passion qui vous expliquera comment procéder, que vous désiriez adopter un enfant, ou encore, nous confier un enfant déshérité…

Notre mission est d’offrir aux enfant qui n’ont plus cette chance de connaître une vie meilleure, entourée d’un père et d’une mère, dasn un environnement aristotélicien. La vertu entraine la vertu, et ainsi, comme le dit notre dogme, ce n’est pas aux enfant de payer pour les pêchés des parents. Ils pourront donc, en toute circonstance, tenter d’atteindre le paradis, comme chacun de nous.Une cérémonie de baptême rendra les parents tuteurs des enfants devant le Très Haut.

D’ici là, moines et convers se chargeront de la bonne garde de nos enfants retrouvés. Mais, disons-le ainsi: nous comptons particulièrement sur vous pour accomplir cette mission dans un contexte aussi naturel que possible, et permettre ainsi à ces enfants de trouver une vraie famille. Car c’est de cela qu’ils ont le plus besoin.Pour participer à cette oeuvre, passez aux bureaux de l’orphelinat, et indiquez-nous votre intention.

les missions St-Louis

Le réseau des missions s’agrandit dans tout le Maine.

mission.jpg

 

Grâce à des gens déterminés, tantôt diacres, tantôt simple fidèles, mais tous prêt à aider la cause des vagabonds.

 

Ils ont ainsi ouvert une taverne, que nous nommons mission, où peut se dérouler, contrairement à une taverne classique, de bonnes discussions saines sur l’aristotélisme, en ce lieu consacré et béni. Les fidèles, au contraire des églises, peuvent y avoir de franches discussions, ouverte, et échanger sur la chose aristotélisme, avant, ou après la prière. C’est donc, par l’ouverture de ces missions, toute notre église qui en profite. C’est un lieu de prédilection pour y développer de nouvelles vocations…

 

On y sert, en collaboration avec les mairies locales, le pain des vagabonds, servit à 5 écus. Un décret adopté pour chaque village fait en sorte que le paysan ou l’artisan, comme l’érudit, qui profiterait de ce service se verrait coupable « d’amandes laissées à la discression du juge » temporel, dépendament de la répétition des abus. Ainsi, il est tenu au minimum.

 

On y sert aussi du fromage, préparé à l’abbaye St-Louis.

fromage.jpg

Au cout de 20 écus, il n’a couté qu’une dizaine en préparation (le cout d’une bouteille de lait). C’est donc une bonne facon, pour un paroissien, de faire offrande à la mission, assurant ainsi sa survie. Il faut le savoir, taverne, auberge, mission, peut importe le nom, l’institution est sujette aux taxes locales. Voilà donc une façon d’éponger
les dépenses récurentes pour ceux qui la tiennent et qui sont souvent laissés seuls à eux même.

 

Y est égalament servie la bière de l’abbaye de Tastevin, que l’on trouve au compte-goutte. Cela explique donc sont prix de 85 deniers, mais cela a pour avantage d’éviter les abus, qui ne seraient pas bienvenue, de toute manière, en un lieu comme celui-ci.

 

Le concept de comptoir aux vagabonds n’est ni restreint au Maine, ni à la mission St-Louis. Quiconcque souhaite importer l’idée chez lui est bienvenue, nous ne demandons qu’à être mis au courrant. Laissez-nous un message en suite de ce parchemin, pour cela ou poru toute question.

Je tiens aussi à préciser que l’idée est la base venue de notre frère et ami Maisse Arsouye, du temps qu’il était abbé de cet abbaye.

sans répit

La charité à Montmirail

lacharitemontmirail.jpg

Elle se fait sans arrêt. La mission St-Louis trouve tout son sens dans les actes, et les actes se produisent sans intérruption. Quant nul ne donne, rien n’est créé. Pourtant, tout se fait. Ainsi, grâce à la générosité Montmirallaise, le monastère naît, les vagabonds sont aidés, l’abbaye détruite il y a cent ans se reconstruit, et les paroissiens font actes de dons de soi d’une telle manière que Raphaëlle, Sainte patronne de la chose, se réincarne en nous tous.

Nous avons désormais un comptoir à Montmirail, au 95, Quartier des Bois. Vous pouvez y laisser vos dons.

L’abbaye reçoit aussi directement les denrées de toute sorte.

la mission St-Louis est inaugurée!

Ouvert et tenue en collaboration avec la mairie de Montmirail.

missionstlouis.jpg

Vagabonds, venez y prendre votre pain des vagabonds! Seulement 5 écu, mais attention: limite de 5 par vagabonds, et les abuseurs (ceux qui ne sont pas vagabonds) seront poursuivis en jsutice.

Vous pouvez aussi y déguster la bière d’abbaye de Tastevin, et y manger du fromage de St-Louis.

Le fromage, au coût de 20 écus, sert surtout à ramaaser des fonds pour l’abbaye. Il est de bon ton que chaque aristotélicien y ai goûté au moins une fois! Amenez-y vos amis qui voyagent et qui ne le connaissent pas… ils seront charmé par son goût unique.

Pour toute question sur le fonctionnement du comptoir, ou pour nous aider à le tenir, passez nous voir à l’abbaye!

d’abord et avant tout

Il faut aider les vagabondsd'abord et avant tout dans la mission St-Louis john_english

D’abord pour eux, ensuite pour nous.

12

Alex Blog | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres