deuxième feuillet

Deuxième feuillet: dernière partie de sa vie, par Feu son Imminence Pouyss, qui l’eut bien connu.

Si vous me le permettez, j’aimerais maintenant témoigner de manière un peu plus personnelle de la suite de la vie de ce saint homme. Notre amitié commune m’empêche de vous décrire de manière froide et impersonnelle la vie de celui que j’ai toujours considéré comme un père. Veuillez m’excuser des larmes qui coulent sur mes joues, mais je ne peux pas plus longtemps les retenir. Sachez que j’ai connu frère Nico en mai 1454, soit il y a moins d’une année. Je suis arrivé en pleine période de forte tension entre Franciscains et Thomistes (tension que j’ai attisé par ma traduction de l’hagiographie de sainte Nitouche). Mais frère Nico et saint Trufaldini firent preuve de sagesse et permirent à nos théologiens (saint Lescure, ses éminence Jeandalf et Lorgol, moi même et d’autres) de poursuivre leur travail dans la sérénité.

Après le concile eut lieu la période de réforme des ordres, rendue nécessaire du fait du nouveau dogme. Je le secondai humblement dans cette tâche (j’étais Franciscain à l’époque), mais ce sont surtout les frères Chevalier_St_Georges, Sashann et Bibineloden qui eurent le plus grand mérite. Le premier mît d’ailleurs en place le noviciat Franciscain. Frère Nico avait à coeur de ne pas se mêler du travail de ses frères mais plutôt de leur donner tous les pouvoirs nécessaires à l’atteinte de leurs objectifs. Il créa donc un chapitre Franciscain, qui réunissait certains des Aristotéliciens les plus actifs du moment. Malheureusement, notre plus brillant frère, Chevalier_St_Georges, disparut après une longue et douloureuse maladie. Frère Nico, qui le considérait comme un ami, ne s’en remit pas et sa santé déclina alors. Mais sa force d’âme lui permit de continuer.

Lui et moi se considérions mutuellement comme le père et le fils. Nos débats nocturnes pouvaient durer des nuits entières et nos divergences profondes d’opinion n’eurent jamais raison de notre estime mutuelle. Celles-ci amenèrent à la concrétisation de certains textes fondamentaux et permirent de réfléchir à d’importantes réformes de l’Eglise elle-même. Ainsi, nous nous opposâmes lors du débat sur le célibat des clercs. Ceci semble une discussion annexe, ne concernant que quelques clercs dans leur coin, mais est en réalité fondamental et dictant l’ensemble du fonctionnement de l’Eglise et de ses relations avec les pouvoirs temporels. De plus, ce débat faisait ressurgir l’opposition farouche entre tenants de la tradition christite et défenseurs du dogme réformé. Frère Nico semblait fortement gêné par ce débat. Lui qui était un progressiste convaincu y trouvait alors les limites à ce qu’il considérait comme trop éloigné de l’Eglise de ses rêves, trop différente de l’Eglise traditionnelle. Mais la Curie et l’ensemble de l’Eglise avait compris la leçon du concile et le débat se fit relativement courtoisement, et un choix équilibré en ressortit. Au moment où je vous parle, le travail de rédaction de ses conclusions n’est toujours pas terminé.

Mais, peu à peu, la santé de frère Nico s’aggrava. Il n’était plus visible qu’en fin de semaine et se faisait de plus en plus absent. Il finit par y succomber en fin d’année, non sans m’avoir envoyé une des lettres les plus marquantes qu’il m’ait été donnée de lire. Veuillez m’excuser de ne pas vous en faire part, mais je n’en aurai pas la force. J’ai non seulement perdu un ami, mais surtout un père…

Mais la mort de Frère Nico symbolise plus encore que la perte d’un saint homme. Avec lui, c’est tout une page de l’histoire de l’Eglise qui se tourne. Il représentait à lui seul toute une génération de pionniers qui ont su vaillamment et patiemment redonner la foi à nos contemporains. Sans ces hommes et femmes de si grand mérite, nous ne serions pas ici, à Rome. Alors, n’oublions jamais, mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, tout ce que nous leur devons. Et poursuivons leur oeuvre, car c’est là le plus bel hommage qui pourrait être rendu à Frère Nico.

 


Répondre

Alex Blog | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres