Archive pour avril, 2007

réminescence des temps passés

Lieu de charité, de piété, lieu de générosité, de pardon et de deuxième chance… Voici la réouverture de l’orphelinat de la Reine Blanche.

 

réminescence des temps passés dans la mission St-Louis vermeer_diana

Après plus de 125 années de silence, voilà que cette institution renait de ces cendres. Venez rencontrer dame Passion qui vous expliquera comment procéder, que vous désiriez adopter un enfant, ou encore, nous confier un enfant déshérité…

Notre mission est d’offrir aux enfant qui n’ont plus cette chance de connaître une vie meilleure, entourée d’un père et d’une mère, dasn un environnement aristotélicien. La vertu entraine la vertu, et ainsi, comme le dit notre dogme, ce n’est pas aux enfant de payer pour les pêchés des parents. Ils pourront donc, en toute circonstance, tenter d’atteindre le paradis, comme chacun de nous.Une cérémonie de baptême rendra les parents tuteurs des enfants devant le Très Haut.

D’ici là, moines et convers se chargeront de la bonne garde de nos enfants retrouvés. Mais, disons-le ainsi: nous comptons particulièrement sur vous pour accomplir cette mission dans un contexte aussi naturel que possible, et permettre ainsi à ces enfants de trouver une vraie famille. Car c’est de cela qu’ils ont le plus besoin.Pour participer à cette oeuvre, passez aux bureaux de l’orphelinat, et indiquez-nous votre intention.

sermon sur l’amour

Je dis personnellement: je suis las de ces amoureux qui se regardent dans le blancs des yeux jusqu’à ne plus être.

L’amour n’est-il pas fait pour regarder ensemble vers le large, et vivre ce moment côte à côte, la vie devant soi, plutôt que de rester là, face à face, dans une bulle imaginaire?

N’en demeure-t-il pas moins que nous avons tous, chacun d’entre nous, notre propre vision de l’amour. Quand est-il alors? Comme Aristote nous dit pour toute chose:

Le bien pour l’homme consiste dans une activité de l’âme en accord avec la vertu.

Ecoutons donc ce qu’il en a nous en dire un instant, afin d’en retirer une idée du Beau, c’est à dire, chercher la belle façon de toute d’aimer.

 

 

sermon sur l'amour dans les bulles Raphael_Cupid_and_the_Three_Graces_1517_farnesine_rome_300_par_293

 

 

Qu’est-ce que l’Amour?

Qu’est-ce que l’Amour sinon peine et plaisir, mes amis, je vous le demande. Voici ce que nous en dit Arsistote:

Dans l’Éthique à Nicomauque, il est écrit:

Plaisirs et peines sont ainsi, en fait, ce sur quoi roule la vertu morale

N’est-ce pas… Vous connaissez ma propre situation; j’ai perdu ma femme et mon enfant, il y à encore si peu. Cela m’a fait sublimer tout mon amour pour ma chérie en aide pour les démunis, et à ainsi lui donner un nouveau visage en l’abbaye St-Louis. Ainsi, je me permet de vous demander:

Qu’est-ce que l’Amour sinon chérir? Voyons la mise en garde que nous en fait le prophète:

Qui chérit à l’excès sait haïr à l’excès.

C’est peut-être une leçon que je n’ai pas bien retenu, mes frères et soeurs…
Il dit aussi:

Le bonheur est bien un présent divin.

Ainsi, prut-on découvrir que l’amour, le plus grand des bonheur, doit selon Aristote être sanctifié. Et selon porte son sens: ne souhaitrions-nous connaître Grâce, Beauté, et Vert, qu’à demi?

Voyons maintenant ce que Christos nous en suggère:

Le 13eme Logion est remarquable:

Christos disait ceci de l’amour:  » L’amour est enfant de bohème, qui n’a jamais, jamais connu de loi… « . Un jour, un de ses disciples, amoureux d’une belle paysanne, se vit rejeté par celle-ci… alors Christos dit :  » L’amour est enfant du salut, qui n’a jamais, jamais connu de Loi. « 

Cependant, il nous suggère aussi de découvrir l’instint divin dans l’acte, puisqu’il nous en livre le mode d’emploi de la manière suivante: « Lorsque deux êtres s’aiment d’un amour pur et qu’ils souhaitent perpétuer notre espèce par la procréation, Dieu leur permet, par le sacrement du mariage, de vivre leur amour. Cet amour si pur, vécu dans la vertu, glorifie Dieu, parce qu’Il est amour et que l’amour que les humains partagent est le plus bel hommage qui puisse lui être fait ».

 

 

mestampefleur.jpg

L’Amour est Plaisir

Le mariage, donc. Mais j’y reviendrai… Parce que d’abord, je vous l’accorde, dit de telle manière, une question peut nous venir à l’esprit préalablement: le plaisir, lui, est-il alors simple pêché?

Quelqu’un pourra vous rappeller qu’Aristote à dit: « le sage poursuit l’absence de douleur et non le plaisir ». Cependant, je vous l’accorde, nous possédons chacun de nous un différent degré de sagesse. Je vous amènerai donc maintenant en zone nouvelle, pour aller en avant des textes: nous, les écclésiastiques, échangeons parfois -et même plus souvent que l’autre ne pourrait penser- sur la question…

Girtan le Bienheureux nous légué ceci, ou à peu près, sur cette question (je cite de mémoire, hein?):

-Non, du tout!
Frère Anguillerusée, votre interlocutrice, me semble se fourvoyer. Celle-ci confond le « Plaisir de chair », qui est un péché, avec le plaisir de « donner » de l’amour qui lui est un acte généreux, et donc vertueux. Dans ce dernier cas seulement, celui qui donne comme celui qui reçoit, « a le plaisir de la grâce de ce don ».

Le plaisir éprouvé lors de la gourmandise, est différend selon que vous vous extasiez, avec mesure, en appréciant de la nourriture matérielle, et il devient un « péché de gourmandise » si la gloutonnerie n’a de but que d’assouvir une turpitude.

Tout est dans la nuance et dans la destination.

Sur quoi le Père Arsouye à renchéri:

-Aristote ne proscrit effectivement en rien le plaisir. Dans son saint enseignement, il nous montre que le juste milieu est ce qu’il faut rechercher. Il en va de même avec le plaisir. Débauche de plaisir et ascèse sont l’excès et le défaut. Le plaisir juste et sain est un des pavés de la longue route menant au bonheur.

Ce à quoi Jeandalf à un jour résumé en:

-L’amour divin est immuable, l’amour du vin donne mal au crane.

Interessant, hein, les prêtres se parlant de ces choses… Inhabituel, pensiez-vous? Pourtant, nous sommes de chair et de trippes, nous comme vous. Nous n’mposons notre célibat rien qu’à nous…

 

 

benedictionaa8 dans les bulles

 

L’Amour est Vie

J’entends déjà notre ami Samoth réagir. J’expliquerai juste pour lui:

 

Cette sexualité ordonnée ne doit pas aboutir à des dérèglements ou la satisfaction bestiale des sens prendrait le pas sur la volonté d’exprimer l’amour commun et de le transmettre à une possible descendance. Le premier but du mariage reste donc de participer à la création divine par la mise au monde d’enfants. Contrevenir à cela serait saper les fondements mêmes de l’amitié aristotélicienne dans le mariage.

Ainsi, l’Amour est Vie, mes amis. Et c’est une chose sacrée… Voici ce qu’en disent les saintes écritures du Livre des Vertu à propos de la vie:

Du deuxième tome du Livre des Vertu:

 

 

Dieu partagea chaque espèce en deux principes complémentaires, qu’il appela masculin et féminin. Tous deux étaient égaux et devaient se rechercher pour s’unifier, et ainsi perpétuer la vie.

Ainsi, de la vie Dieu créa le temps, où la mort succède à la vie, la vie à la mort, et la progéniture à ses géniteurs. De même, l’eau rejoignait le ciel pour descendre sur terre et alimenter les rivières, et le feu sortait des volcans pour alimenter la terre, qui s’accumulait pour nourrir le feu en son sein. Le monde tout entier était uni dans un mouvement perpétuel de vie, alors que Dieu paraissait immobile, échappant aux contraintes du temps.

Placé de la sorte, les jeux amoureux prennent alors tous leurs sens, car leur finalité est désormais empreinte de conséquence comme de sens, pour paraphraser la Poétique

Si vous le désirez, je vous ferai plus long cours sur le mariage, mais je voulais m’en tenir ici à l’essentiel, histoire d’orienter vos élans ludiques, pour lesquels, d’ailleurs, vous êtes bien meilleurs que moi…

la paix est un possible

Les cloches raisonnèrent à nouveau dans l’enceinte de l’église.

(((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG)))

Un à un, les fidèles prirent place dans la nef de l’église.

la paix est un possible dans les bulles bienvenue1nm

Savoie s’approcha de l’autel, et prit la parole.

Mes amis, nous nous sommes bien amusés, lundi dernier, en la Cathédrale du Mans. Je vous remercie d’être venu en si grand nombre, la cérémonie fut des plus plaisante. Malheureusement, en ces temps lourd où la menace d’une attaque plane sur nous, je vous invite à m’écouter des plus attentivement en ce jour. Mais, avant de vous tenir mon sermon, prenons un temps pour nous recueillir tous ensemble. Prions ensemble cette semaine sur les réflexions Ysupso, dasn la fin des temps.

apocalypse5nt dans les bulles

Soit-il ainsi.

Savoie se concentra, après la prière, et s’adressa aux fidèles après avoir pris une grande inspiration.

Mes amis, Aristote espose, dans sa Poétique, que devant la représentation des choses laides, la joie de la connaissance l’emporte sur le dégoût qu’elles devraient normalement inspirer.Pourquoi?

parce que comprendre est agréable non seulement aux philosophes mais à tous les autres hommes.

Ce n’est pas qu’un seul plaisir esthétique que donne la représentation. Et la guerre en est toute une. C’est un plaisir, un plaisir de connaissance, quand nous nous en donnons la peine.Allons plus loin ensemble, voulez vous? Interprêtons cette intention qu’Aristote à de nous partager ce désir de la connaissance. Le terme « juste », est l’adjectif de justesse et de justice. Aristote nous dit que s’il y a une vérité littéraire, que la phrase déploie dans l’ajustement parfait de la vision et de l’expression, cette justesse-là doit nous aider à vivre : le texte ne se limite pas aux figures littéraires obtenues par le poète.
Il lui faut passer à un autre ordre, par où le lecteur va le faire sien et le transformer en oeuvre – en action sur le monde. Le texte devient alors une expérience du monde pour celui qui le lit: alors, ses figures prennent effet, et voici que se déploie l’ordre de la vision et de la compréhension. Grâce au livre, le monde prend sens.

Mes amis, ce plaisir vous est accessible, que vous sachiez lire ou non. On ne lit pas que les mots. On doit également ainsi lire le monde, et les évènements. Voyez la guerre comme un texte. Et, par désir de vous approcher de la vertu, faites comme Aristote nous enseigne. De cette manière, répondons ensemble à l’appel que nous lance aujourd’hui notre archevêque, que je vous lit, avec les mots écris de sa main.

A tous, fidèles de l’Eglise Aristotélicienne du Maine,

C’est avec une grande émotion que je m’adresse aujourd’hui à vous.
En effet, beaucoup d’entre vous désire voir arrêter la guerre.
Nous nous sommes réunies à Tours son Eminence Anguillerusée, Monseigneur Savoie, Monseigneur JanDeBoheme, Monseigneur Gloth et moi même, afin de discuter comment nous pourrions agir pour retrouver la Paix dans notre archevêché. Les Comtes et Ducs n’ont même pas daignés répondent à notre invitation.
Le dernier jour de la Table Ronde, alors que nous cherchions encore une solution, Monseigneur Savoie nous apporta la réponse. Une solution toute simple qui vient de la diaconesse de Mayenne, Cléopitre.

Je demande à vous chers fidèles de l’Eglise Aristotélicienne qui refusez la guerre et de mettre en votre signature la lueur d’espoir.

Allumez cette bougie pour dire oui à la Paix.bougies04bb1

Childebert de Béarn dit le Digne

Archevêque de Tours

 

Ainsi, comprenons le sens de la guerre comme de nous révéler notre ardent désir de voir la paix s’instaurer en notre monde. Sus aux militaires. Sus aux bretons qui veulent s’imposer chez nous. Sus aux français qui veulent s’imposer chez les autres. La guerre est nécessaire quant il s’agit de se défendre. Mais jamais lorsqu’il s’agit d’attaquer. Et si guerre doit-il y avoir, alors, qu’elle se face en accord avec nos principes fondamentaux.

Je vous invite donc à installer, tous et chacun de vous, ce cierge ici, dans cette église, mais aussi chez vous, et même de le transporter avec vous (lire: mettre en signature^^). Peut-être ainsi demain, la semaine prochaine, ou dans un mois, notre monde sera-t-il un peu meilleur…

Mes amis, sur ce, je vous invite à célébrer le pain de l’amitié…

 

neoeucharistie.gif
Puis, on entendit à nouveau les cloches de l’église sonner…

(((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG)))

la messe pascale

Les cloches retentirent…

Pour cette première messe en ces lieux je fit une entrée des plus candide. Vêtissant la robe de circonstance, je me posait encore bien des questions. Quand les fidèles apparrurent en masse, bien assis sur leur banquette, je fut bien obligé de m’avancer.Ainsi, je commençai mon discours:

 

Mes amis, fidèles, chère paroissiens, le temps est autant à la joie de ce congé pascal qu’à la misère de la guerre. C’est Pâques! Malgré tout ce qui nous traverse, j’espère que vous m’accueillerez en votre sein.

Ainsi, pour vous éviter toute malédiction, je vous suggère, comme l’on eut si bien dit: que « nous remplacions la nourriture par la prière, et les plaisirs par les pénitences. Le peuple se maudissait d’avoir préféré le plaisir à la prière et à la contemplation.  »

Je suis donc revenu aux textes:

Je vais vous lire un passage de la vista de Mhour, et je vous demande de pardonner les erreurs de traduction de nos moines copistes, encore et toujours si peu nombreux.

livre63.gif

Le quarantième jour, Oane nous apparut, ceux qui avaient vu sa statue au grand temple, le reconnurent directement et se mirent à genoux, se frappant la poitrine en le suppliant d’intercéder pour eux auprès de Dieu. Il se dirigea vers mon père, et lui dit :

Mhour, ton fils est le premier né depuis le jour des cendres, tu as guidé ta tribu quarante jours durant dans la privation et la prière sans jamais rien demander pour toi, sache que tes prières ont été entendues et que demain sera un jour gras pour les tiens. Vous arrêterez de vous lamenter sur les fautes des anciens, car Notre Créateur m’a dit « Je le jugerai, en fonction de la vie qu’il a menée » et non pour les fautes de ses pères. Vous devez vivre l’avenir et non pleurer le passé, sois le guide de ton peuple, et instruis ton fils pour qu’il ouvre la voie qui conduira aux prophètes.[/quote] Dieu ne demande que votre amour et vous ne pouvez le lui donner que si vous vous aimez vous-mêmes, que le pardon des fautes soit donné au repentis, mais bannissez celui qui récidive contre la parole donnée. Demain est un cadeau de dieu, faites la fête car ça sera le jour du renouveau, que les quarante jours passés ne soient pas l’image de votre vie, ne cherchez pas Dieu dans la souffrance, mais souvenez vous d’avoir souffert pour ne pas le perdre. Je vais vous laisser poursuivre votre vie, reposez-vous et faites la fête avec tout ce qui vous reste de nourriture et de vin, car demain sera le jour du renouveau.

Ma tribu fit donc la fête, ceux qui avaient encore du pain le partagèrent avec leur voisin, le vin fut lui aussi partagé jusqu’à la dernière goutte, et en ce jour fut le jour premier jour gras depuis le mercurii des cendres.
Tout le monde dormit comme moi, c’est-à-dire comme un gros bébé que j’étais, et en se réveillant avec le soleil les gens virent qu’il y avait une source qui coulait non loin, et un peu plus loin une oasis remplie de fruits, et d’animaux.

Au centre de l’oasis se dressait une stèle sur laquelle était fixée la tablette d’Oane, la tablette reprenant les commandements de Dieu. Cette pierre qui avait été gravée par les doigts du Créateur et confiée à la première communauté pour qu’elle n’oublie jamais qu’au-delà de l’Amour nous étions aussi liés à la loi de la Création.
Cette pierre qui pourtant aurait dû disparaitre avec la cité était là.. intacte mais écrite dans une langue que désormais nous ne savions plus lire… Mais les lois du Très Haut nous n’étions pas prêts à les oublier à nouveau.

C’est donc là, près de la stèle que mon peuple s’installa en majorité. Depuis plus de quarante années de paix et de bonheur nous vivons ici, et nous prions Dieu de pardonner à ses enfants…
D’autres ont continué vers la mer et par delà la mer, pour étendre la race humaine de part la création.

 

N’oubliez pas, frères et soeurs, comme nous l’enseigne Aristote, dans L’Éthique à Nicomaque:

Dans toute action, dans tout choix, le bien c’est la fin, car c’est en vue de cette fin qu’on accomplit toujours le reste.

De plus, je vous invite à la grande fête du lundi de Pâques sur le parvis de la cathédrale du mans!

Demain lundi de Pâques, après cette journée de repos et de partage, nous nous rendrons, cruches et timbales à la main, à la cathédrale du Mans, en famille ou en procession pour fêter le renouveau par l’eau qui rapelle notre baptème, notre renaissance à la vie.

L’eau est un symbole de la vie.
Famille et amis se verseront de l’eau bénie, les uns sur les autres, puis iront sur leurs bêtes et leurs champs pour la fertilité de tous !

Mes amis, ainsi, en ma première messe, nous irons pour l’heure partager le pain de l’amitié en compagnie de chacun de nos proches qui n’est pas parmis nous, et nous établirons la paix aristotélicienne.
prion6pp.gif

Je vous en prie, allez en paix.

On entendit les cloches à nouveau. Sur le parvis des l’églises, de nouvelles diaconesses attendaient les fidèles.

le paroissien dans son clergé

 

Vous ne savez pas quoi faire pour votre diocèse?

architectes.medievaux.png

Suite à plusieurs courriers reçus, je vous propose ici des renseignements complémentaires sur ce que vous pouvez avec votre église.

 

Bien sûr, la mission première de chacun des paroissiens et de diffuser, a mes côté, la foi aristotélicienne. Je ne le répèterais jamais assez, il ne s’agit pas d’entendre du christianisme ou d’autres cultes paiens. Notre prophète Aristote, sa parole et ces écrits, enrichie des préceptes de Christos, qui illustre notre message.

Aristote nous a offert le libre arbitre, nous croyons en le juste, et pensons que les sophisme des autres religions ne sont que dialectiques ennuyante.

Ceci étant dit, laissez moi vous parler de choses concrètes. Pour aider votre paroisse, vous n’avez pas nécessairement à prononcer les voeux que j’ai prêté, par exemple. Tout en gardant les possibilités de mariage ouvertes, comme en étant déjà sanctifié de ce sacrément béni, vous pouvez nous aider. Vous pouvez, par exemple, devenir diacre. Je vous suggère pour cela la formation franciscaine, afin de vous familiariser avec certains de nos textes fondateurs.

Nous avons également besoin de moines, à l’abbaye St-Louis. Les tâches sont plurielles (préparer du fromage, faire des livres, dépoussièrer les tonneaux de vin, etc), et votre implications n’exige pas focément de vous y cloitrer. Vous pourriez le faire, mais vous pourrez aussi garder vos champs, et agir comme convers, tout en gardant toute votre liberté actuelle.

Une carrière dans l’église, pour ceux qui préfère tenir le glaive est également possible. L‘officialité mainoise, qui a récement montré la grandeur de son pardon par l’affaire Cassandre, se cherche des gardiens épiscaupaux. Les chevalier du temple sont également là pour vous. Pour les plus scribouillards d’entre vous, nous cherchons aussi des prélats, qui agiront un peu comme ces avocats bourgeois, par exemple.

Si vous êtes théologien de l’église (lire niv 3), ou si vous désirez le devenir bientôt, il y a beaucoup a faire, aussi, tant de manière laique que séculière, encore une fois. Si e droit vous intéresse, vous pourriez devenir procureur. Les prêcheurs, essentiels a la survie de notre sentiment religieux, par exemple, n’exige de sermon de voeux, non plus. Vous pouvez, meme si vous ne suivez pas la voie de l’église, nous aider.

Il y a aussi des carrières à plus longue haleine qui s’offrent a vous. De diacre, l’achidiacre (rie?) est envisageable. Il y a des postes de chanoines, au diocèse, qui s’offrent a vous. Des postes à Rome, aussi: nonces, ambassadeurs, gardiens épiscopaux, sans compter les différents ordres militaro-religieux…Des envies? Parlez-m’en! De préférence, à mon bureau du Mans, ou ici, si vous préférez, ou avez besoin de précisions…

 

 

Alex Blog | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres