les missions St-Louis

Le réseau des missions s’agrandit dans tout le Maine.

mission.jpg

 

Grâce à des gens déterminés, tantôt diacres, tantôt simple fidèles, mais tous prêt à aider la cause des vagabonds.

 

Ils ont ainsi ouvert une taverne, que nous nommons mission, où peut se dérouler, contrairement à une taverne classique, de bonnes discussions saines sur l’aristotélisme, en ce lieu consacré et béni. Les fidèles, au contraire des églises, peuvent y avoir de franches discussions, ouverte, et échanger sur la chose aristotélisme, avant, ou après la prière. C’est donc, par l’ouverture de ces missions, toute notre église qui en profite. C’est un lieu de prédilection pour y développer de nouvelles vocations…

 

On y sert, en collaboration avec les mairies locales, le pain des vagabonds, servit à 5 écus. Un décret adopté pour chaque village fait en sorte que le paysan ou l’artisan, comme l’érudit, qui profiterait de ce service se verrait coupable « d’amandes laissées à la discression du juge » temporel, dépendament de la répétition des abus. Ainsi, il est tenu au minimum.

 

On y sert aussi du fromage, préparé à l’abbaye St-Louis.

fromage.jpg

Au cout de 20 écus, il n’a couté qu’une dizaine en préparation (le cout d’une bouteille de lait). C’est donc une bonne facon, pour un paroissien, de faire offrande à la mission, assurant ainsi sa survie. Il faut le savoir, taverne, auberge, mission, peut importe le nom, l’institution est sujette aux taxes locales. Voilà donc une façon d’éponger
les dépenses récurentes pour ceux qui la tiennent et qui sont souvent laissés seuls à eux même.

 

Y est égalament servie la bière de l’abbaye de Tastevin, que l’on trouve au compte-goutte. Cela explique donc sont prix de 85 deniers, mais cela a pour avantage d’éviter les abus, qui ne seraient pas bienvenue, de toute manière, en un lieu comme celui-ci.

 

Le concept de comptoir aux vagabonds n’est ni restreint au Maine, ni à la mission St-Louis. Quiconcque souhaite importer l’idée chez lui est bienvenue, nous ne demandons qu’à être mis au courrant. Laissez-nous un message en suite de ce parchemin, pour cela ou poru toute question.

Je tiens aussi à préciser que l’idée est la base venue de notre frère et ami Maisse Arsouye, du temps qu’il était abbé de cet abbaye.

 


Répondre

Alex Blog | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres